0
  • No products in the cart.

  • poème sur le voile

    Poème sur le voile

    Partager sur:

    Leyna

    Poème sur le voile

    Il a été dit :
    “Sais-tu ce qu’est le tissu des milles merveilles ?
    Un voile précieux sur un visage aux milles splendeurs
    Ainsi l’éclat de la lune a éclipsé le soleil
    Afin que seules les étoiles demeurent,
    Elles illuminent et émerveillent le visage éclatant de ma sœur ;
    La louange est à Dieu le Créateur ;
    Lui Qui créa la femme, et Lui accorda une grâce
    Et de sa pudeur, Il fit une source de noblesse
    Ma sœur est gracieuse sans besoin d’audace
    Ma sœur est gracieuse, pudique, pleine de liesse…
    Couverte par milles fils de coutures
    Semblables à milles étoiles filantes
    C’est là certes la meilleure des couvertures
    Qui embellit toute femme croyante.”

    La Sagesse de porter le voile

    Dans tout ce que Dieu ordonne et interdit il y a une sagesse, ainsi Dieu a ordonné à la femme de couvrir sa zone de pudeur devant les hommes qui ne sont pas ses maHram ; les maHram sont les personnes interdits en mariage à jamais pour elle à cause des liens de sang, d’allaitement ou de mariage.

    A cause des liens de sang tel que son père ou son frère (mais pas son cousin ni le mari de sa tante ni le mari de sa sœur), des liens de mariage tel que le père de son mari ou son grand père (mais pas le frère de son mari ou l’oncle de son mari).

    Quelle partie couvrir ?

    Couvrir à lieu par ce qui couvre la couleur de la peau, ainsi ce qui laisse voir la couleur de la peau n’est pas suffisant et ceci est obligatoire selon l’unanimité des savants de l’Islam.

    AllAh  dit dans le Qour’An [sOUrat An-NOUr ‘Ayah 31] :

    { وَقُل لِّلْمُؤْمِنَاتِ يَغْضُضْنَ مِنْ أَبْصَارِهِنَّ وَيَحْفَظْنَ فُرُوجَهُنَّ وَلاَ يُبْدِينَ زِينَتَهُنَّ إِلاَّ مَا ظَهَرَ مِنْهَا وَلْيَضْرِبْنَ بِخُمُرِهِنَّ عَلَى جُيُوبِهِنَّ وَلاَ يُبْدِينَ زِينَتَهُنَّ إِلاَّ لِبُعُولَتِهِنَّ أَوْ آبَائِهِنَّ أَوْ آبَاء بُعُولَتِهِنَّ أَوْ أَبْنَائِهِنَّ أَوْ أَبْنَاء بُعُولَتِهِنَّ أَوْ إِخْوَانِهِنَّ أَوْ بَنِي إِخْوَانِهِنَّ أَوْ بَنِي أَخَوَاتِهِنَّ }

    Ainsi ‘ibnou ^AbbAs ( le cousin du Prophète), ^A’ichah (la femme du Prophète), Sa^Id ‘ibnou Joubayr et ^ATA’ (un grand savant de l’Islam) on interprété :

    { وَلاَ يُبْدِينَ زِينَتَهُنَّ إِلاَّ مَا ظَهَرَ مِنْهَا }

    Par : « Et elles ne montrent de leurs corps que les mains et le visage ».

    Ainsi  la ‘Ayah  signifie : « Dis aux croyantes de préserver leurs regards et de préserver leurs sexes et de ne montrer de leurs corps que le visage et les mains et de couvrir avec leurs voiles le haut de leur poitrine et de ne dévoiler cela qu’à leurs maris ou à leurs pères ou aux pères de leurs maris ou à leurs enfants ou les enfants de leurs maris ou à leurs frères ou aux fils de leurs frères ou aux fils de leurs sœurs ».

    Parole sur le voile

    Par ailleurs AbOU DAwOUd a rapporté dans son recueil As-sounan que AsmA’ la fille de AbOU Bakr est rentrée auprès du Prophète avec des vêtements fins alors le Messager de AllAh, s’est détourné d’elle et il a dit :

    « يا أسماء إن المرأة إذا بلغت المحيض لم تصلح أن يُرى منها إلا هذا وهذا »

    Ce qui signifie : « Ô AsmA’ la femme quand elle devient pubère il n’est valable de voire d’elle que cela et cela » et il a indiqué son visage et ses mains (du Prophète), [rapporté par AbOU DAwOUd ].

    Le Messager de AllAh, a dit :

    « لا طاعة لمخلوق في معصية الخالق »

    ( lA TA^ata limakhlOUqin fi ma^Siyati l-KhAliq )

    ce qui signifie : « Pas d’obéissance à une créature en désobéissance au Créateur » [rapporté par At-Tirmidhiyy].

    Crédit photo : pexels

    Le voile porté est en Soie de Médine. Retrouvez-le en cliquant ICI. 

    Leave a Comment

    © 2021 Leyna Hijab Style - Tous droits réservés.
    Open chat